Le saviez-vous ?

La CNAM nous apporte une nouvelle précision dans le cas d’un patient qui se présente à l’officine avec une boîte entamée concernée par le rappel et qui demande la délivrance d’une autre spécialité que celle prescrite ou en cas de pénurie.

Le pharmacien met tout en œuvre pour contacter le médecin traitant afin d’échanger avec lui sur la situation.

Toutefois, il peut, en cas d’urgence et dans l’intérêt du patient, délivrer un médicament ayant une dénomination commune autre que celle qui a été prescrite (article L. 5125-23 du CSP) dans les conditions précitées selon que le patient produit ou non sa prescription.

Le pharmacien procède alors à la délivrance, établit une feuille de soins pour la prise en charge (en tiers payant si la prescription est produite ; en paiement direct si ce n’est pas le cas), et invite le patient à consulter dès que possible son médecin.